vendredi 18 avril 2014

Une bombe... Place Saint-Germain !

Rassurez-vous... c'était il y a un an !


Et l'histoire est quand même rocambolesque.


Retour sur cet épisode qui aurait pu mal finir pour les riverains de la Place Saint-Germain.



Une bombe découverte sous le pavé, au pied de l'église Saint-Germain... et tout le quartier (enfin presque...) est évacué fissa :

"Le centre de Rennes a été évacué par mesure de précaution. C'est un "miracle" que la bombe n'ait pas explosé, selon les démineurs." Atlantico

En tant que Brestois d'origine, je suis habitué à ce type de mésaventure : il faut dire que tout le centre-ville de Brest, et notamment la rue de Siam, a été reconstruit sur les décombres de l'ancienne ville rasée par les bombardement allié durant la dernière guerre - ces décombres faisant parfois plus de 20 mètres de d'épaisseur ! Un drame si bien relaté par Jacques Prévert dans son fameux poème Barbara... A Rennes, c'est bien moins fréquent !

Saint-Nazaire, Caen, Lorient... Mais Rennes aussi fut durement touchée pendant la Guerre. Mon meilleur ami a perdu son grand-père dans l'effondrement d'un entrepôt qui se trouvait après le pont Saint-Hélier... Il fallut 5 jours aux sauveteurs pour retrouver son corps... C'était le 8 mars 1943.

Dans le cas de la Place Saint-Germain, ce sont les bombardements du 9 et 12 juin 1944 qui sont la cause de la présence de cette bombe ici-même. On sait que c'est la rue du Vau Saint-Germain ainsi que l'église elle-même qui furent le plus gravement touchées par ces frappes alliées...

" Dans la nuit, le spectacle est absolument dantesque. On a l'impression que toute l'avenue Janvier et la rue Saint-Hélier sont en flammes, comme toutes les maisons encadrant l'église Saint-Germain."
Mémoires d'un Français moyen par René Patay - 1974 - Sur le Wiki-Rennes


Eh oui, les anciennes maisons à colombage qui bordaient le rue depuis le quai jusqu'à l'église furent éventrées... Et c'est leur disparition qui donna naissance à la Place telle qu'on la connaît aujourd'hui...

L'église Saint-Germain à la fin du XIXe siècle.
Où l'on voit que la place n'était pas celle d'aujourd'hui...




La bombe découverte place Saint-Germain, à Rennes (35), datait de la seconde guerre mondiale. Ce sont des ouvriers travaillant sur la future ligne 2 du métro de Rennes qui l'ont trouvée lundi.

L'engin explosif était très endommagé mais son détonateur était vraisemblablement en état de fonctionnement, selon les démineurs. Heureusement, elle n'a pas explosé bien qu'elle ait été déplacée par les ouvriers qui n'avaient pas réalisé sur le moment qu'ils avaient déterré une bombe.

Ce n'est que ce midi, 4 jours après sa découverte que l'alerte a été lancée. Les démineurs de Nantes ont ordonné alors l'évacuation des immeubles à proximité des lieux. Puis la bombe a été transporté plaine de Baud où les démineurs l'ont fait sauter.



Ce qui est énorme dans cette histoire, c'est que la bombe trouvée par les ouvriers, qui faisait une excavation au pied du transept sud de l'église le lundi 15, ont commencé à déplacer l'engin qui les gênait dans l'avancée de leurs travaux... et que ce n'est que 2 jours plus tard, le 17, qu'ils ont finalement décidé d'alerté les autorités !

Et, pendant ce temps-là, la vie continue...

Et pendant ce temps-là, les convives ont déplacé les tables et les chaises pour continuer leurs agapes...
Le 17 avril, à 13 h 23, sur la place Saint-Germain - Photo Erwan Corre



Le Mensuel de Rennes
Branle-bas de combat place Saint-Germain depuis ce jeudi midi. Alors que les premiers coups de pelleteuses résonnaient pour déplacer les réseaux d'eaux usées en vue de l'arrivée de la seconde ligne de métro, une bombe de la seconde guerre mondiale a été trouvée. "Nous l'avons trouvée lundi, mais comme elle paraissait en très mauvais état, nous l'avons déplacée à quatre reprises ! explique un ouvrier. Jusqu'à tomber sur le détonateur. Là, on a appelé la police municipale."

Les municipaux ont sollicité leurs collègues de la police nationale. Ces derniers ont envoyé une photo aux démineurs de Nantes. La réponse des spécialistes nantais ne s'est pas faite attendre. L'engin serait extrêmement dangereux. Résultat : vers 13 h, la police a bouclé le secteur. Les commerçants, souvent en râlant, ont dû quitter leur commerce. De même pour les habitants. Un périmètre de 50 m autour de la place Saint-Germain a été installé. Vers 15 h, les démineurs de Nantes sont arrivés sur place. Ils ont décidé d'aller faire exploser la bombe dans un terrain vague de la plaine de Baud pour éviter de causer des dégâts à l'église Saint-Germain.

L'opération s'est déroulée sans accro. La bombe était un modèle anglais de 250 kg. Elle possédait encore 300 g d'explosif dans son détonateur. Elle aurait pu exploser à n'importe quel moment lors des manipulations. Pour les démineurs, c'est "un miracle" qu'elle n'ait pas explosée.

La bombe après sa destruction par les démineurs - Photo Le Mensuel de Rennes (DR)


Articles connexes :
Les bombardements du 8 et 9 juin 1944 sur Rennes sur WikiRennes
Histoire de Rennes - Les bombardements de 1944 sur Wikipedia
La libération de Rennes sur le site Liberty Ship

Plus d'infos :
Les bombardements de 1944 sur la place Saint-Germain
La place Saint-Germain martyrisée par les bombardements de 1944
Une autre bombe place Saint-Germain ! (Octobre 2014)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire