samedi 15 juin 2019

L'église Saint-Germain en danger !

Alors que tout change sur la Place Saint-Germain... L'Église, son joyau, se dégrade à vue d'œil et l'alerte est donnée !



C'est un article du Mensuel du Rennes (Numéro 113 - Mai 2019) qui interpellé et m'a à sa lecture fait sursauté et finalement inquiété même si je savais bien que l'état général de l'Église Saint-Germain nous montrait quelques signes évidents de dégradations : il suffit de la regarder avec un peu d'attention pour le voir... C'est pire que prévu !

Le titre de l'article annonce la couleur :

« Patrimoine religieux rennais : Églises en périls »

Et l'Église Saint-Germain y est malheureusement largement mentionnée... mais ce n'est pas tout à son honneur... Et d'ailleurs elle n'est la seule comme le rappelle le père Hébert curé de la paroisse Saint-Germain qui nous en dit plus à ce sujet.





C'est le moment de reparler de l'Église Saint-Germain !


Oui, car, alors que tout le quartier qui s'est construit autour d'elle est en cours de rénovation et même de restructuration avec la création d'une nouvelle station de métro à ses pieds, elle reste elle-même la grande oubliée ce changement...Sans oublier d'autres problèmes comme ceux dont on se souvient aussi encore avec quelques frissons comme les incendies de poubelles qui avaient affecté la façade du beffroi en 2018...


La rénovation de la place-parvis de l'Église Saint-Germain en Juin 2019 - Photo Erwan Corre
La rénovation de la place-parvis de l'Église Saint-Germain en Juin 2019 - Photo Erwan Corre

Il est étonnant de constater à quel point cette église, l'une des plus imposantes de Bretagne, le symbole même de l'affranchissement des citoyens rennais prenant peu à leur indépendance face aux pouvoirs féodaux en finançant leur propre lieu de culte (la rue des Francs Bourgeois n'est pas loin...) est aujourd'hui totalement délaissée et soumise au seul sort du temps, des intempéries, des vandales, des oublis des obligations du pouvoir municipal ! Quel paradoxe !

Bref, pour le dire en un mot : on refait tout sauf l'essentiel !

« Les flammes de Notre-Dame-de-Dame ont jeté une lumière crue sur le mauvais état des églises françaises. A Rennes aussi, certains édifices religieux inquiètent les croyants. »

Rassurez-vous, je ne suis pas « catho », enfin même si je suis Breton... mais je trouve quand même énorme que l'on « refasse » tout un quartier sans ce soucier de son point central, de son monument, de son joyau, de son cœur même : il est vrai qu'on ne fait pas de business avec une église... Ce matin même, je croisais une pèlerine qui me demandait son chemin... pour la cathédrale... Sûr, elle s'en foutait un peu de l'église : il y en a des milliers en Bretagne, en France... Des abbayes, des chapelles, des basiliques, des cathédrales : le temps de parcours est limité...

J'ai finalement pitié pour ces gens, ces touristes, souvent des chrétiens, qui considèrent que plus c'est gros, mieux c'est... Quelle tristesse et surtout quel dévoiement de leurs pauvres convictions, de leur foi arborée en bandoulière mais surtout sujette à la rentabilité du souvenir rapidement acquis... Sans être méchant, je reprendrai c'est adage : « plus c'est gros, plus ça passe... »

Vue sur le chœur de l'Église Saint-Germain depuis la rue de Corbin - Juin 2019 - Photo Erwan Corre
Vue sur le chœur de l'Église Saint-Germain depuis la rue de Corbin - Juin 2019 - Photo Erwan Corre

C'est exactement ça le problème... Pour la Cathédrale de Rennes, pas de soucis. Intuitivement, on se doute qu'elle doit exister, enfin, qu'il y en a probablement une... Une belle d'ailleurs puisque Rennes, c'est quand même la capitale de le Bretagne... Je vous invite, si vous me lisez, à redécouvrir donc son histoire...

D'ailleurs, concomitamment, la Cathédrale Saint-Pierre avait droit elle à tout les honneurs en ce mois de juin 2019 avec une sauterie ayant pour invitée de marque la Maire de Rennes Nathalie Appéré : cela devait être important... Et je cite, sans moquerie, l'article du Ouest France du 12 juin 2019 parlant de l'inauguration de 4 nouvelles statues et d'une « resplendissante salle au trésor » (sic !) dans la cathédrale de Rennes :

Après les lectures d'extraits des évangiles de saint Matthieu, saint Marc, saint Luc et saint Jean, les quatre évangélistes symbolisés à travers la création statuaire de Laurent Esquerré, c'est Nathalie Appéré, maire de Rennes, qui a vu dans la cathédrale « une œuvre des siècles qui, à chaque fois, a su se relever, être rebâtie, pour être ce témoin immuable qui surplombe Rennes ».

Nathalie Appéré, maire de Rennes, découvrant la « resplendissante salle au trésor » - Photo Ouest-France DR
Nathalie Appéré, maire de Rennes, découvrant la « resplendissante salle au trésor » - Photo Ouest-France DR

Pour les autres églises de Rennes, la concurrence est rude pour décrocher des budgets municipaux et extérieurs pour espérer faire face aux difficultés : Saint-Melaine bien sûr, en première car c'est la plus ancienne de la ville, et cela est bien mérité car elle porte le nom saint ayant été l'évêque de la cité au VIe siècle à l'heure où la religion devenait un enjeux politique au-delà de la simple mission d'évangélisation...

La basilique Saint-Sauveur... Éminente : c'est près de la Place de la Mairie, et il y a des légendes...

Saint-Yves... Ancien chapelle de l'hôpital, seule survivante d'un temps ancien et populaire... Devenue entrepôt puis « Office du Tourisme », désormais transféré aux Jacobins.

Le Couvent des Jacobins... Bon, trop médiatisé, et qui n'est plus depuis bien longtemps un lieux de culte... Vous trouverez les infos ailleurs...



Donc, notre belle Église Saint-Germain : que devient-elle ?


La Place Saint-Germain en travaux en Mai 2019...
La Place Saint-Germain en travaux en Mai 2019...

Eh bin, pas grand chose en fait... Si, on va éclairer les vitraux... Bon, ça va, ce en sera pas trop trop cher comme investissement... Problème : cette belle décoration ne sera visible que le soir tombé... Ah bon !

« L'état général des églises qui appartiennent à la mairie est mauvais »

On le sait, depuis la Loi de 1905, les communes sont les propriétaires des édifices religieux... mais actuellement, dans leur prérogatives d'aménagements urbain, les priorités sont ailleurs : piste cyclables, panneaux publicitaires lumineux, réductions des places de stationnement pour permettre le verdissement des rues, rénovation lourdes des maisons anciennes du secteur sauvegardé, changement des luminaires... Il faut faire des choix, et se sont les monuments les moins « rentables », en terme d'image, qui sont négligés... Nous y sommes...



Extraits de l'article du Mensuel de Rennes !


Le père Hébert brise le silence de l'église Saint-Germain, presque vide en ce lendemain de Pâques. Le nouveau curé de la paroisse montre une grande tache noire qui se répand sur un mur haut d'une vingtaine de mètres. « Les chéneaux du toit évacuent mal l'eau de pluie. Elle s'infiltre dans le granit et ça encourage la prolifération de la végétation ». À l'extérieur, les herbes folles poussent en pagaille parmi les gargouilles et sur les façades. « Résultat : des pierres sont déjà tombées il y a quelques années ».

Aux yeux du prêtre, l'église Saint-Germain, construite au XVe siècle, fait partie de ces nombreuses petites Notre-Dame-de-Paris à sauver à travers toute la France... »…

Des chiffres, des priorités qui sont tellement nombreuses qu'elles n'en sont plus... Les budgets ne suivent pas... Pour l'Église Saint-Germain, le compte n'y est pas au moment même où toute le quartier autour d'elle est en chantier depuis déjà 5 ans et pour des budgets immenses...

« Vu le peu d'appétit de la majorité municipale pour le patrimoine religieux, souffle une figure de la messe du dimanche, on ne se sent pas considéré par la municipalité »…

Ce qui se comprend facilement de la part d'une majorité municipale à la tonalité Socialiste-Communiste-Vert pour qui la question religieuse reste ataviquement non laïque, et donc sans intérêt, et même à combattre (malgré quelques gestes de com' comme celui signalé ci-dessus)..

C'est dommage car il y a bien longtemps que nos églises ne sont plus regardées pour ce qu'elles sont, mais bien par ce qu'elles incarnent dans notre paysage culturel et historique au-delà de leur rôle premier : il suffit de voir l'émotion suscitée à travers le Monde à la suite de l'incendie de la Cathédrale de Paris pour voir que tout cela dépasse la simple question religieuse...

Je me permets simplement de rappeler ici que tout le quartier autour de la place Saint-Germain n'existe, ou, plus exactement, ne s'est faite que grâce à elle et qu'aujourd'hui, c'est la grande oubliée du projet d'urbanisme visant au renouvellement de tout le centre ville de Rennes...
Le curé de l'Église Saint-Germain a du mal à croire que ces raisons s'appliquent au cas rennais. « De toute évidence, étant donné les variétés des charges, les équilibres budgétaires sont certainement complexes. Mais on voit les sommes investies pour la construction de la nouvelle gare et du métro, l'aménagement des voiries ou encore le Couvent des Jacobins. On est en droit de s'étonner que l'argent soit soudain si difficile à trouver lorsqu'il s'agit du patrimoine en général et des églises en particulier. »

De son côté, les responsables de la Mairie avouent connaître les problèmes et répond ne pouvoir tout faire notamment à cause des baisses des dotations de l'État... mais assume quand même ses choix sans hésiter. De leur côté, les paroissiens ont bien compris qu'il s n'étaient pas vraiment à bichonner - question de sociologie électorale bien évidemment... - et ils ont de leur côté décidé de s'organiser pour créer un fonds dédié et de canaliser l'argent des particuliers et des entreprises qui en retour pourront bénéficier des déductions d'impôts que la loi permet. A eux de se faire entendre pour parvenir à faire avancer les choses.
Lors de la réunion du 11 février (2019), la municipalité a pris des engagements devants les curés. Une étude de rénovation par église et par an. A commencer par les plus urgentes : celle du Thabor, Saint-Germain et Saint-Sauveur. Suffisant ? Pas aux yeux des croyants, pour qui le temps presse. « Il n'y a pas de calendrier précis... Je ne suis pas certain que l'Église Saint-Germain pourra attendre quinze ans »

L'article en ligne du Mensuel du Rennes : « Rennes. Enquête sur les églises en péril » (Numéro 113 de Mai 2019


État des lieux en photos




















L'Église Saint-Germain en 3D !


Bon, c'est vrai, l'Église Saint-Germain, c'est pas la Cathédrale de Paris (hommage à elle et qu'elle renaisse encore plus belles de ces cendres)... Mais pendant ce temps-là, des Polonais ont quand même pris le temps de faire la modélisation 3D du monument... Ouah ! Là, je suis épaté (perso, actuellement je bosse indirectement avec des Polonais, et je vous vous garantis qu'ils assurent quand ils bossent !) et je dois leur rendre hommage...

L'étonnant représentation de l'Église Saint-Germain en 3d et donc restituée dans un espace épuré...
L'étonnant représentation de l'Église Saint-Germain en 3d et donc restituée dans un espace épuré...

Et le plaisir de devenir comme un oiseaux, voire un esprit, pour l'inspecter sous tous les angles, même les plus incongrus...

C'est donc par ici :

https://3dwarehouse.sketchup.com/model/1138d3de61f776055a252e92b2c0d8c0/Église-Saint-Germain-de-Rennes?hl=pl

Merci à 3dwarehouse !

Et pour infos complémentaires, vous pouvez voir une belle vue del'intérieur de l'Église Saint-Germain à 360° sur Google Street View... C'est par ici...




Un joli coucher de soleil sur la Place Saint-Germain - 23 Juin 2019 - Photo Erwan Corre
Un joli coucher de soleil sur la Place Saint-Germain - 23 Juin 2019 - Photo Erwan Corre

A suivre...




A lire :


L'article en ligne du Mensuel du Rennes : « Rennes. Enquête sur les églises en péril » (Numéro 113 de Mai 2019)

« Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne » en 4 volumes, Nantes, 1778-1780. Puis les édition revue et augmentée en 1843 puis en1853 (où apparaît l'article église « Saint-Germain » page 594-595) par A. Marteville et P. Varinque l'on peut retrouver sur GoogleLivres (édition de 1843).
« Le Vieux Rennes » - Paul Banéat - 1911 - Rare
"Rennes du temps passé »
- Roger Blond - Editions de la Cité - Brest - 1971
« Rennes antique » - Dominique Pouille - Presse Universitaires de Rennes - 2008


Plus d'infos :
L'exposition « Les vies d'une ville » : le passé de la Place Saint-Germain se révèle !
L'Église Saint-Germain de Rennes (02) par Ogée
Le site officiel de la paroisse : www.saint-germain-rennes.fr
Des photos de l'Église Saint-Germain : passioncreations.over-blog.com/article-28624737.html
Les fouilles préventives de 2009 : « Les anciennes portes de la ville sortent de terre... »
Les fouilles préventives de 2011 : « Sous nos yeux, l'histoire se révèle en direct ! »
Les fouilles approfondies l'I.N.R.A.P. de 2014
Les fouilles approfondies l'I.N.R.A.P. de 2015
6 mois de fouilles sur Place Saint-Germain... en 2 minutes...
La place Saint-Germain martyrisée par les bombardements de 1944
Le bombardement du 8 mars 1943 sur Rennes
Le bombardement du 8 et 9 juin 1944 sur Rennes

dimanche 19 mai 2019

Les aménagements aux abords de la Place Saint-Germain...

Les choses avancent, visiblement !


Le temps passe, les projets avancent et là, concrètement, en surface, se sont toutes les rues accédant à la Place Saint-Germain qui sont en travaux depuis le début de l'année 2019...


Les travaux du chantier de la ligne B (en fait, après enquête, on doit dire "Ligne b", avec un petit "b" donc... comprenne qui pourra...) du nouveau métro de Rennes sont bien avancés et depuis plusieurs mois la Place Saint-Germain est beaucoup plus calme, tout se passant désormais essentiellement en sous-sol. Seuls les norias de camions rythment parfois la vie du chantier, et c'est surtout le nombre de voitures présentes dans l'enceinte du chantier qui permettent de juger de l'importance de se qui s'y passe de manière invisible pour nous...


dsds
« La place Saint-Germain de Rennes en mai 2019 » - Photo Erwan Corre


État des lieux


Après la rue de Corbin, qui a eu l'honneur de connaître les premiers travaux de voirie et de chaussée (même si toute la rue n'est pas totalement « traitée », bizarrement...), c'est désormais, après le trottoir contournant le sud de l'Église, la rue du Vau Saint-Germain qui est en chantier ! Je le sais, c'est pas très glamour comme nouvelle, mais je n'ai que ça à raconter ces temps-ci... Et en même temps, c'est travaux me semble quand assez important pour que j'en parle car ils vont changer de manière notable l'aspect et la physionomie du quartier...

La rue du Vau Saint-Germain est plus passante que les premières et les nuisances sont certaines, radicales : les camions qui livrent le granite - breton : Ouf ! - et les scies à diamants dès 9h du mat' ! Et la voie obstruée pour les travaux... Un guidage aléatoire du chemin praticable, des allers-retours entre les barrière... Moi j'aime bien, ça fait labyrinthe, pour peu que l'on ait un peu de temps à perdre à se perdre - oh ! si peu... - et de reprendre conscience de l'importance d'une voirie civilisée et si évidente qu'elle en devient charnelle...

Rue de Corbin (Janvier 2019)


Les ouvriers à l'œuvre rue de Corbin...


Ça va vite... Des lignes droites, tout en granite breton... local !


Bon, là, c'est la portion la plus facile...

Rue du Vau Saint-Germain (Mars 2019)



L'équipe en plein travail ! Courage les gars ! 22 mars 2019 - Photo Erwan Corre


Rue du Vau Saint-Germain (Mai 2019)







 



Au cœur de la tourmente...


En fait, les seules choses notables sur la Place Saint-Germain ces temps-ci viennent surtout d'élément extérieurs... et bien sûr de citer les événements liés à la contestation des Gilets Jaunes !

Anecdotique pour certains, fondamental pour d'autres, historique sûrement, ce mouvement multiforme qui regroupent régulièrement de nombreux protestataires dans le centre-ville de Rennes amène souvent des épisodes plus ou moins réjouissants aux abords de la place « en marges des manifestations », comme on le dit pudiquement...


Plus précisément, ce sont des cortèges pacifiques avec quelques slogans bien sentis... Des mouvements de foules souvent désordonnés lorsque les forces de l'ordre dispersent les contestataires après les premiers débordements du côté de la place de la République... Souvent, c'est simplement la gêne provoquée par le blocage de la place et de ses alentours par les CRS qui ne laisse rien passer...

C'est souvent pénible, et de constater que parfois on se croit même être dans un état en guerre...

Notamment ce samedi 23 février 2019...




Il y a même des explosions de grenades sur la Place !



Dispersion et mouvement de foule à 15:59 sur le Place Saint-Germain - Sur YouTube...

Et une atmosphère étrange... et même irrespirable !




Et un petit sourire... dans ce monde de brutes !

Finalement, à la fin de cette journée survoltée, qui a vu de nombreuses violences, matérielles mais aussi physiques, je fis une belle rencontre sur la passerelle Saint-Germain - encore fumante -, une belle dame, une voisine, d'un certain âge, mais avec toujours une bonne volonté pour soutenir une cause populaire !

« J'ai connu mai 68 ! », me dit-elle...

Et je la crois ! (d'autant plus que je suis né après... en septembre ! ;-))
Et je la crois ! (d'autant plus que je suis né après... en septembre ! ;-))




Et pour la décoration qui devait être réalisée aux abords du chantier ?


Il y a déjà un bon moment que plus aucune intervention officielle d'artistes et de graffeurs n'est apparue aux abords du chantier... C'était une promesse de la Municipalité pour donner un peu de couleur et de gaieté notamment sur les palissades du chantier pour laisser libre cours à un peu de créativité et de raison pour passer dans le coin pour ceux qui n'y passent jamais...

Depuis 1 an et demi, il n'y a plus rien : RIEN !

Même l'art sauvage s'y fait plus rare, et à part quelques tags nullissimes, la Place Saint-Germain n'attire plus personne car elle n'a plus aucune visibilité dans le paysage du centre-ville rennais...

Si, seul clin d'œil rapide pour la finale de la coupe de France de football, cette bannière... Tellement discrète que même moi je ne l'ai même pas remarquée, ni photographiée... Mais qui ne m'inspire qu'une fois de plus indignation et réprobation car pour cette cause - la Finale ! - la Mairie a du pognon à mettre pour flatter sa population, le peuple, enfin, la populace quoi !...

Mais pour nous, ici, il n'y a plus d'événement, plus de vie, et même plutôt la mort (no comment : ceux qui savent comprendont)... Attendre que le temps passe, faire le dos rond, et penser à ceux qui partent peu à peu sous nos yeux, sans un mot, parfois sans regret...


Ah ! Enfin un peu d'inventivité dans le slogan ! J'avais pas fait gaffe, mais il est bon :
« LA PSG SOUTIENT LES ROUGE & NOIRE. »
Photo de Lesterbrome sur Twitter - 24 mar

Seules quelques petits pochoirs, sans grande technique, mais si inspirés, si romantiques, nous redonnent par moment quelques plaisirs dans nos parcours quotidiens dans les ruelles du quartier !

Derrière l'Église, avant la rue Derval, la gamine, si bienvenue... Elle attend le soleil de l'été...





En tout cas, c'est notre histoire !
 
« Et pendant ce temps... Notre histoire à tous avance... »

A suivre...



Petit bonus photo :


L'église Saint-Germain... et son beffroi !


« Un autre point de vue sur l'église Saint-Germain ! »



Plus d'infos :
Le « Chat qui Pêche » revient sur la Place Saint-Germain ! - Octobre 2018
Durant les travaux, les commerces ferment Place Saint-Germain ! - Février 2018
"Dans le centre-ville de Rennes, des boutiques à la peine" - Ouest-France - 12 Mai 2015
Chantier du métro... L'opposition municipale attaque enfin ! - Mai 2014
"Les terrasses de la discorde place Saint-Germain" - Ouest-France - 14 Mai 2014
C'est la reprise dans la quartier (01) : Autour de la place Saint-Germain... - Décembre 2014
C'est la crise dans la quartier (03) : Article dans le Mensuel de Rennes de Septembre 2014
C'est la crise dans la quartier (01) - Avril 2014

lundi 4 février 2019

La rue Saint-Germain... Nouvellement rue Dreyfus !

Il y a bien longtemps, il existait une rue Saint-Germain !


Enfin, il n'y pas si longtemps ce cela... La rue fut rebaptisée rue Dreyfus en 1978 !


Cette Rue Saint-Germain / Rue du Lycée / Rue Dreyfus mérite notre attention car elle fait partie depuis toujours de la vie de notre bonne Place ! Et voici donc son histoire, passée et actuelle, qui va sûrement vous intéresser ! Et je pourrai d'autant mieux en parler que j'ai moi-même habité dans cette charmante petite rue !

La rue du Capitaine Alfred Dreyfus vue depuis la Place Saint-Germain - Novembre 2018 - Photo Erwan Corre
La rue Capitaine Alfred Dreyfus vue depuis la Place Saint-Germain - Novembre 2018 - Photo Erwan Corre

Allez, c'est parti !


Un peu d'histoire...



Le plan du quartier par Hévin vers 1690... La rue Saint-Germain, le porte fortifiée et les des remparts...
Le plan du quartier par Hévin vers 1690... La rue Saint-Germain, le porte fortifiée et les remparts...

On parle de la Place Saint-Germain mais une place n'est jamais que le point de conjonction de plusieurs rues qui y mènent... Qui fait l'un, qui fait l'autre ? Le hasard ? Je n'y crois pas. La nécessité, peut-être... L'habitude, sûrement ! On ne sais pourquoi mais ce qui est sûr c'est que la Place tient son nom de son église, de sa paroisse en fait... Et en plus de la Place, il y avait une rue qui y menait... Parlons-en...

A la limite de la ville ancienne...

Tous les Rennais le savent, la ville a failli disparaître entièrement sous les flammes d'un incendie qui dura 6 jours en décembre 1720 ! Six jours de drames, de peurs, de destructions, de chaos au sein de la populace... A la fin, 40% de la ville est en cendre... Comme le dira Claude Nières en fin observateur : en cet hiver, le centre de Rennes, qui n'avait guère changé depuis le Moyen Âge était « un bûcher merveilleusement préparé »...
« Le feu après cela se partagea en quatre endroits et fit de si grands progrès que les trois jours et les trois nuits suivantes, c'est à dire jusqu'au 26, il mit eu cendre Le pied du Mesnil, le grand et le petit bout de Cohue. Les porches qui furent brûlés pour avoir voulu épargner la maison du Procureur Morfouace, la rue Saint-Michel, la cour de Rennes, une grande partie du Champ Jaquet, la rue des Prones, une partie de la rue au Foulon, La rue de la Charbonnerie, un costé de la rue Saint-Germain, de la basse Baudrairie, toute la haute Baudrairie, Les deux tiers de la poissonnerie, partie de la rue du four du chapitre; les deux tiers de la rue de la nonnerie, L'église Saint-Sauveur, qui venoit d'être achevée de bâtir, et le gros horloge qui estoit un des plus beaux morceaux... »
Incendie de la ville de Rennes en décembre 1720
M. De Jacquelot - Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest (1909)

Le feu s'est donc étendu jusqu'au faubourg Saint-Germain et l'on voit bien encore aujourd'hui à travers l'urbanisme du centre ville les limites de la zone reconstruite avec ses rues bien droites au regard des rues sinueuses du passé médiéval comme sur le plan ci-dessous...

Le plan du quartier en 1829... La rue Saint-Germain se dessine bien et la Vilaine n'est pas obstacle...
Le plan du quartier en 1829... La rue Saint-Germain se dessine bien et la Vilaine n'est pas un obstacle...

Une histoire très ancienne...

« À l’heure actuelle des connaissances, les chercheurs n’ont pas découvert d’image de la ville de Rennes antérieure au 16e siècle autre que la broderie de Bayeux.»

Au-delà de la Place Saint-Germain, aujourd'hui située au cœur de la ville de Rennes, il existe toute un réseaux de voies dont l'une qui traversait la Vilaine depuis le sud pour y accéder. Cette voie, aujourd'hui matérialisée par une passerelle piétonne en 1991, et qui prolonge la rue du Capitaine Dreyfus, s'appelait auparavant jusqu'en 1792 la Rue Saint-Germain ! (La Révolution ayant eu tendance à cette époque à laïciser les noms des rues et même de certaines villes...). La rue changea de nom en honneur au Capitaine Dreyfus en 1978, et parce que son second procès en révision durant l'été 1899 se tînt au Lycée tout proche...

Rue du LYCÉE (Rennes - Canton du Sud-Est) - Paul Banéat (Édition de 1923)

Une des portes de la ville de Rennes...

Cette rue Saint-Germain avait en fait un rôle important dans le réseaux routier ancien car elle permettait d'accéder au centre de Rennes en venant du sud-est... Depuis très longtemps... On sait que cette voie antique allant vers Angers passait là et qu'un gué puis un pont franchissant la Vilaine en face de l'église, dans l'axe du transept sud (cité dès le XIIIe siècle) ont toujours existé, et qui donc permettait d'accéder à la ville, et même, par la suite, par les portes de la seconde enceinte construite en 1426 et redécouvertes 2009.

"La passerelle de  Saint-Germain" par Paillard Père - Vers 1840...
« La passerelle de Saint-Germain» par Paillard Père - Vers 1840...

Un passé désormais oublié...

Ce passé médiéval hante toujours les lieux très concrètement... Tout près, la rue du Vau Saint-Germain, la rue de Corbin, la rue Derval (où un linteau de porte d'entrée mentionne l'année 1664) montre encore de nombreuses maisons à colombage mais c'est surtout la rue Saint-Georges qui demeure la plus impressionnante ! Pour l'ancienne rue Saint-Germain, il demeure encore aujourd'hui, au sud, dans la rue Dreyfus, les numéros 2, 4 et 6 qui présentent encore leur caractère ancien... mais ces trois immeubles - hors du secteur ancien désormais préservés - sont voués à disparaître prochainement... (cf. ci-dessous...)

Les numéros 2, 4 et 6 de la rue Dreyfus, là en 2018... qui vont bientôt être démolis...
Les numéros 2, 4 et 6 de la rue Dreyfus, là en 2018... et qui vont bientôt être démolis...

Transportons-nous en un voyage immobile vers ce passé lointain qui disparaît encore aujourd'hui sous nos yeux... Et citons notre mentor Paul Banéat qui redonne vie à travers son ouvrage « Le vieux Rennes » à un passé qui demeure grâce à lui dans nos esprits :



Et des cartes postales anciennes...

Ici, le saut dans le passé est vertigineux ! Nous disposons de quelques photos anciennes de la rue Saint-Germain / rue du Lycée / Rue Dreyfus... Aujourd'hui certaines d'entre elles sont conservées dans le fonds du Musée de Bretagne... et elles sont depuis peu disponibles sur leur site internet !

C'est photos sont fantastiques et frappent par la différence entre aujourd'hui et hier, ce qui demeure et ce qui a changé...

La rue Vasselot à gauche... et la début de la rue du Lycée... En 1904 !
La rue Vasselot à gauche... et la début de la rue du Lycée... En 1904 !


La rue du Lycée... On remarque le changement d'enseigne avec la photo précédente...
La rue du Lycée... On remarque le changement d'enseigne avec la photo précédente...


Le parvis de l'église Toussaints... C'est l'heure de la sortie de l'école...
Le parvis de l'église Toussaints... C'est l'heure de la sortie de l'école...




2010 - Au numéro 6, une catastrophe... qui va durer plus de 8 ans...

Alors en partie en cours de rénovation, l'immeuble situé dans la cours intérieur - où j'ai habité quand j'étais étudiant - et celui donnant sur la rue ont soudain montrés des signes manifestes de faiblesse structurelles. Rapidement sur place, les experts envoyés par la Municipalité sont dans l'obligation de délivrer et de faire évacuer tous les habitants des 2 immeubles qui, il faut bien l'avouer, sont très anciens, à la structure en bois et qui ont connus de nombreux aménagements au fil des siècles sans pour autant se soucier des éléments essentiels comme les fondations... Une première évacuation avait eu lieu le 4 mars... Puis, malgré quelques espoir, l'abandon définitif est acté le 12...

« Je m'en souviens bien. On était en plein service et on avait pas mal de monde. Un huissier est venu et nous a dit qu'il fallait évacuer l'immeuble sur le champ car il menaçait de s'effondrer. On a dû mettre tous nos clients dehors et on n'a jamais pu rouvrir la boutique ».
Pascale et Catherine, responsable du « Thé au Fourneau »...

Lire l'article en ligne 20minutes.fr (06 Mai 2015)

Pascale et Catherine ont ouvert Le Thé au fourneau il y a 23 ans - Photo DR - MaVille


Installées depuis 1987 au numéro 6 de la rue du Capitaine Dreyfus, Pascale et Catherine avaient dû faire leurs valises et fermer définitivement leur café. Même peine pour qui venait juste de reprendre le « Scarron » à Guy et Hélène... où j'avais mes habitudes...

Le triste état des immeubles du 6, rue Capitaine Dreyfus depuis 2010...

 

Au début...


La cour intérieur du bâtiment, livré aux volatiles... 6, rue du Capitaine Dreyfus...
La cour intérieur du bâtiment, livré aux volatiles...




Puis plus tard...



Puis le temps qui passe... et la nature qui reprend ses droits... 6, rue du Capitaine Dreyfus...
Puis le temps qui passe... et la nature qui reprend ses droits...

Il ne manque plus que quelques cerfs et daims... 6, rue du Capitaine Dreyfus...
Il ne manque plus que quelques cerfs et daims...

Là aussi...


Dans le bâtiment donnant sur la rue, l'escalier multiséculaire se dégrade peu à peu...
Dans le bâtiment donnant sur la rue, l'escalier multiséculaire se dégrade peu à peu....

Et vu depuis la rue...


Le 6, rue Capitaine Dreyfus complètement fermé en 2017...
Le 6, rue Capitaine Dreyfus complètement fermé en 2017...

« Le Thé au Fourneau »... Avant...

Le bar « Le Casa » anciennement « Le Scarron »... Avant...


Panneau d'information d'une violence inouïe « Démolition totale »...
Panneau d'information d'une violence inouïe « Démolition totale »...



2017 - Un nouveau projet en vue...

Finalement, c'est le groupe immobilier régional Bâti-Armor qui va récupérer le bébé...

« C'est officiel, la rue Dreyfus va se redessiner avec le projet de l'architecte Bruno GAUDIN, retenu parmi 4 propositions après concours. »
Sur le site de BATI-ARMOR




Le futur projet...


La rue du Capitaine Alfred Dreyfus en Novembre 2018 - Photo Erwan Corre

On peut s'en douter, cette destruction/réhabilitation pose problème... Comme partout à Rennes, les chantiers se multiplie malgré la crise... Boulevard Maginot, rue de l'Alma, Boulevard de Metz, Boulevard Voltaire... Partout à Rennes, les immeubles standardisés tout en béton hiddeux sortent de terre sans cohésion urbanistique (le PLU reste minimaliste...) et sans respect pour la tradition architecturale locale... A quoi bon ? Sinon gaver les promoteurs avides et froids devenus fous avec l'arrivée de la LGV et des investissements promis par le pouvoir d'achat des Parisiens qui peuvent maintenant se dire que Rennes est devenue partie intégrante de la capitale...

Ici, le démarrage des travaux est prévu fin 2019 pour une livraison fin 2021... Mais les délais seront-ils respectés ?

En tout cas, ce nouveau chantier aux abords de la Place Saint-Germain ne va sûrement pas faciliter la vie de tous les jours pour les riverains et des commerces du quartier... Le Marché du mercredi matin, les boutiques en face sous les arcades comme celle de mon ami Aziz « Rennes d'Arabie »... Sans compter les deux échoppes de coiffure qui vont devoir migrer pendant toute la durée des travaux... Mon coiffeur m'a rassuré : il devra déménager mais est d'ors-et-déjà assuré de pouvoir regagner son emplacement une fois les travaux terminés... soit dans 2 ans au minimum... comme si la situation n'était pas assez difficile comme cela...

Le 6 rue du Capitaine Alfred Dreyfus en Février 2019 - Photo Erwan Corre
Le 6 rue du Capitaine Alfred Dreyfus en Février 2019 - Photo Erwan Corre


Quel avenir pour la rue Dreyfus ?


Comme pour toutes les villes (et les hommes), le temps passe et les changements adviennent, inexorablement. C'est l'architecture qui marque véritablement les vies d'un ville... Contrairement à la Place Saint-Germain qui subit de graves dégâts lors des bombardements de 1944, ici c'est plus l'âge et la vétusté des maisons anciennes qui ont mofidiés la physionnomie de la rue Dreyfus essentiellement dans les années 1980/90... On appréciera ici la volonté des architectes de tenter de conserver une part de la mémoire en donnant des volumes et des formes rappelant ceux des bâtiments précédents...



Comme beaucoup de secteur du centre ville de Rennes, il est envisagé de rendre la rue Dreyfus et ses abords plus accueillante, plus apaisée, bref, plus verte... C'est surtout la petite place devant l'Église Toussaint, où se tient actuellement le marché du mercredi matin (et accessoirement surnommée la place des 4 vents...), qui est l'objet d'une attention particulière...

« Vous le voulez comment votre cœur de Rennes ? Du 10 au 30 septembre, découvrez le centre-ville de Rennes autrement »

Une première approche a eu lieu le week-end de la fin septembre 2018 dans le cadre de l'opération...


« Testez votre cœur de ville en mode zen... »
« Testez votre cœur de ville en mode zen... »

La place de la Toussaints temporairement rendue aux piétons...
La place de la Toussaints temporairement rendue aux piétons...

Un peu de verdure et un lieux de détente... à la place du parking...
Un peu de verdure et un lieux de détente... à la place du parking...
En attendant ce futur enchanteur, des travaux ont déjà eu lieux début 2017 et notamment pour le remplacement des lampadaires et candélabres... Tout carrés, modernes, noirs, austère, l'art moderne de ce mobilier urbain minimaliste est ici tristement sobre... Sans compter ces deux aiguilles sombres posés sur la placette et qui dardent vers le ciel et qui sont à mon goût laides voire même violentes par leur agressivité inutile, surtout placées dans cet environnement... Mais leur remplacement était rendu nécessaire : « éclairage par LED » oblige...

Des lampadaires digne d'un décor de Star Wars...
Des lampadaires digne d'un décor de Star Wars...
De nouveaux lampadaires donc, alors que les précédents étaient très bien, plus « classique » en fait...

La rue du Capitaine Alfred Dreyfus en 2013, avec son lampadaire « classique »...

A noter :

A ce sujet, une des propositions du Budget Participatif de Rennes Saison 4 propose justement de remettre à l'honneur cette fameuse affaire qui se déroula en partie à Rennes il y a maintenant plus de 100 ans...

Plus d'infos sur ce projet : « Dans les pas du capitaine Dreyfus, un parcours mémoriel en dix étapes dans la ville... »


Notre petite excursion se termine, et l'on s'en retourne vers la Place Saint-Germain...



Et pendant ce temps-là...


La fin de l'éclipse de Lune du 21 janvier 2019... Au-dessus de Rennes et de la Place Saint-Germain...
La fin de l'éclipse de Lune du 21 janvier 2019 au-dessus de la Place Saint-Germain - Photo Erwan Corre



Les textes :
Incendie de la ville de Rennes en décembre 1720 - M. De Jacquelot - Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest (1909) : https://www.persee.fr/doc/abpo_0003-391x_1909_num_25_2_1327
« Laffreux Incendie qui arriva en cette ville » - Sur le blog Patrimoine2Rennes : http://patrimoine2rennes.monsite-orange.fr/page-5aba99c91547c.html

Les articles de presse :
« En plein centre de Rennes, des immeubles bientôt démolis rue Dreyfus » en ligne sur Ouest-France.fr (12 Septembre 2018)
« Cinq ans après l'expulsion, la rue du Capitaine Dreyfus est dans l'impasse » en ligne sur 20minutes.fr (06 Mai 2015)
« Un mois après l'évacuation, la galère des commerçants » en ligne sur Rennes.Maville.com (13 Avril 2010)

Les sites internet :
L'exposition « Les vies d'une ville » aux Champs Libres de Rennes (20 octobre 2018 au 25 août 2019)
La Rue Capitaine Alfred Dreyfus sur le Wiki-Rennes...
La collection du Musée de Bretagne... Le plan de la vieille ville Rennes par Hévin...

Plus d'infos :
Le passé de la Place Saint-Germain présenté lors de l'exposition « Les vies d'une ville » aux Champs Libres de Rennes (Novembre 2018)
« Le passé de la Place Saint-Germain enfin révélé... » (Juin 2015)
Premier bilan des fouilles de l'Inrap sur la Place Saint-Germain (Mars 2015)
« Voilà l'ancien quartier médiéval de la place Saint-Germain » (Janvier 2015)
Les fouilles approfondies l'Inrap de 2015
Les fouilles approfondies l'Inrap de 2014
Les fouilles préventives de 2011 : « Sous nos yeux, l'histoire se révèle en direct ! » (Mars 2011)
Les fouilles préventives de 2009 : « Les anciennes portes de la ville sortent de terre... »