dimanche 30 mars 2014

Les fouilles preventives de l'INRAP de 2009

Les anciennes portes de la ville sortent de terre...


Dans le centre de Rennes, au sud de la place Saint-Germain face à la Vilaine, une imposante porte de la ville fortifiée s'élevait entre le XVe et le XVIIe siècle. En face d'un pont aujourd'hui devenu une belle passerelle piétonne (en 1993), cette porte encadrée de deux tours massives et dotée d'un pont-levis permettait de pénétrer dans la seconde enceinte des faubourgs de la ville médiévale.

Au printemps 2009, des fouilles archéologiques préventives menées par les spécialistes de l'Inrap ont permis de mettre au jour les fondations de cette porte monumentale à seulement quelques dizaines de centimètre sous les pavés... Les archéologues, qui ne savaient pas exactement où se situait ces vestiges depuis longtemps oubliés par tous, ont pu recueillir des informations essentielles sur ce lieu historique majeur mais, malheureusement,... les études ne sont pas encore disponibles pour le grand public. Elles le seront très bientôt !

Des fouilles plus conséquentes doivent commencer en juillet 2014 sur le site laissé libre de l'emprise des travaux en cours pour la future station de métro, et qui, en même temps, permette l'étude sérieuse du site, de cette cette place, qui doit recéler a priori quelques trésors...

Une vue de de la partie de la muraille dégagée sous la chaussée - Photo Erwan Corre

Une partie de la muraille médiévale qui fut élevé en 1440 - Photo INRAP



Et une petite vidéo :





Je laisse la parole à Gilles Kerdreux de Ouest-France :

Les remparts de la ville longeaient la Vilaine et une porte s'élevait au niveau de la place Saint-Germain. Ses fondations prennent l'air.


Entre la place Saint-Germain et la passerelle piétonnière, les bâches du chantier masquent deux tranchées. En s'approchant, on peut toutefois apercevoir deux types de vestiges. Parallèle à la Vilaine, ce sont les fondations en schiste et chaux de l'enceinte sud de la ville médiévale (à peu près de la Croix de la Mission au Pont Pasteur). À côté, les archéologues mettent au jour la pièce circulaire du sous-sol de la tour Est de la Porte Saint-Germain.

Pour imaginer cette porte, il faut penser aux Portes mordelaises proches des Lices. Ici, cette porte correspondait à un pont surplombant la Vilaine. Elle comprenait un pont-levis avec, vraisemblablement, un passage pour les charrettes et un pour les piétons. Elle était fermée le soir venu et sans nul doute gardée.

Paiement en 1440

La découverte de ces fondations confirme ce qu'annonçaient les recherches documentaires il y a déjà un an.
« On cherche d'abord dans les archives, les plans, le cadastre,
explique Laurent Beuchet, archéologue de l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives). Place Saint-Germain, on n'est pas au coeur de la ville qui est autour de la cathédrale. Mais d'autres quartiers artisanaux se développaient à proximité du fleuve. Ça peut être le cas ici. La construction de l'enceinte et de la porte date de 1440. On le sait grâce aux actes de paiement dans la comptabilité de la cité. On sait même que certains maçons sont allés en prison pour avoir mal construit leur lot. »

Laurent Beuchet, archéologue à l'Inrap
L'église Saint-Germain sortit de terre plus tard avec, peut-être encore, un bras de la rivière à ses pieds. Elle offrait sa façade à voir dans la perspective de la porte, jusqu'à la destruction des remparts au XVIIe siècle. Ils n'avaient plus de rôle défensif et, était venu le temps où cette enceinte gênait l'expansion de la ville.

C'est le projet de deuxième ligne de métro qui a déclenché ce travail de recherche et de fouilles. Une façon pour Rennes Métropole de savoir où ils mettent les pieds avant de construire un nouveau tunnel et une station. Une manière aussi de lancer la réflexion sur la mise en valeur ou pas de ce patrimoine. En sachant que les représentants du ministère de la Culture auront aussi leur mot à dire.

En attendant, les fouilles permettent de vérifier des hypothèses, de préciser la topographie de l'ancienne ville, voire d'avoir des surprises. « On vient de commencer mais, explique Laurent Beuchet, on est surpris de voir la tour plutôt en retrait de l'enceinte. A priori, ça diminue son rôle défensif. Il peut toutefois y avoir d'autres contraintes qui nous échappent. Par exemple, le tracé de la Vilaine. Sa canalisation ne date que du XIXe siècle. »

Les fouilles seront finies à la fin de la semaine et la chaussée de nouveau libre pour la circulation et les manifestations estivales.



Plan du site de la Place Saint-Germain


Pour avoir une meilleure idée de l'emplacement des ces portes Saint-Germain, rien ne vaut une belle carte !

La carte de la ville de Rennes au XVIIe siècle - Les portes sont indiquées au n° 62 - Source Wikisource



Et la situation en 2014...


Un résumé de l'objet de fouilles et des trouvailles de l'Inrap sur le site (Panneau récapitulatif posé en septembre 2014 pour les Journées Européennes du Patrimoine)


Panneaux récapitulant les trouvailles de l'INRAP sur le site de la place Saint-Germain - Septembre 2014


Plus d'infos :
L'exposé des fouilles de l'Inrap par Laurent Beuchet pour les Journées Nationales de l'Archéologie aux Champs Libres de Rennes : "Le passé de la Place Saint-Germain enfin révélé..." (Juin 2015)
Le site de la région Bretagne dédié au patrimoine
Les fouilles préventives de 2011 : "Sous nos yeux, l'histoire se révèle en direct !"
Les fouilles approfondies l'I.N.R.A.P. de 2014
Les fouilles approfondies l'I.N.R.A.P. de 2015
Premier bilan des fouilles de l'INRAP sur la Place Saint-Germain (Mars 2015)
6 mois de fouilles sur Place Saint-Germain... en 2 minutes...
Portes ouvertes sur les fouilles de l'INRAP Place Saint-Germain pour les Journées du Patrimoine 2014
"Les trésors de la place Saint-Germain" (Article Ouest-France - 29 Janvier 2015)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire