mercredi 21 mai 2014

Chantier du métro... L'opposition municipale attaque enfin !

Commerçants et riverains : quelles solutions pour soulager leur peine ?


On espère que des solutions seront trouvées...


La place Saint-Anne a de nouveau les honneurs de la presse...

On reparle ce mardi 20 mai dans un article de Ouest-France des désagrément générés par les travaux en cours et - il était temps ! - Bruno Chavanat, opposant historique à la majorité municipale, prend enfin la défense des commerçant et riverains impactés par les chamboulements en cours et attaque la Mairie sur son inertie...


Commerces et travaux : quelles solutions ?


Conseil municipal. L'opposition a une nouvelle fois attaqué la majorité, hier, sur les travaux place Saint-Anne et les conséquences pour les commerçants. La maire va les rencontrer rue de Saint-Malo mercredi.

La campagne municipale n'est vraisemblablement pas terminée. L'UDI Bruno Chavanat, porte-parole du groupe d'opposition du centre et de la droite, a attaqué, hier, en conseil municipal la majorité sur les travaux en centre-ville.

Il a pris, pour exemple, les travaux du métro et du futur centre de congrès place Saint-Anne qui pénalise les commerçants. Notamment ceux de la rue de Saint-Malo : "Ces commerçants souffrent et la ville reste inerte. D'ailleurs, il est assez incroyable que près de deux ans après le début des travaux, on en soit encore à se demander comment améliorer la signalétique."

"Frais de justice"

Bruno Chavanat s'est aussi demandé pourquoi "la Ville continue de conseiller aux commerçants ou riverains qui veulent avoir une juste réparation de faire valoir leurs droits devant la justice. Est-il normal de leur imposer des frais de procédures ?".

Sébastien Sémeril, premier adjoint, s'est dit conscient "des difficultés économiques engendrées par les travaux". L'élu de quartier est présent et d'ailleurs, mercredi matin, la maire va rencontrer les commerçants de la rue de Saint-Malo.

La maire, Nathalie Appéré, a rappelé que "ces chantiers étaient porteurs d'un avenir. Nous sommes conscients que la période des travaux est parfois critique".

Sur la place Saint-Michel, elle a répondu à Bruno Chavanat : "Je ne peux pas vous laisser insinuer que nous avons été inactifs. Nous avons pris nos responsabilités. Ce dossier continue à avancer. Nous allions bientôt présenter le projet retenu. La Place Saint-Michel reste une plaie dans notre centre-ville".

Ouest-France

Vincent JARNIGON
Article en page "Rennes" du 19 mai 2014



Et effectivement, la maire a fait la tournée des popottes ce matin avec quelques conseillers... Et pour la Place Saint-Germain, c'est trop loin de la Mairie ?

Et l'on se souvient de son slogan de campagne « Rennes, créative et solidaire ». Pour nous, je me demande bien de quelle solidarité il s'agit... Malheureusement le site "www.nathalie-appere.fr" a été totalement effacé, et on ne peut donc pas y retrouver les meilleurs morceaux choisis...

Pour infos complémentaires, voici un extrait du mail de la SEMTCAR a propos de la signalétique dont je leur parlais aussi dans notre cas : "- Pour ce qui est de la signalétique « accès piétons » au bout de la rue des Francs Bourgeois, nous prenons contact avec l’entreprise aujourd’hui pour qu’un fléchage soit mis en place sur la palissade cette semaine." (Mail du 19 mai 2014).

Bref, tout cela se passe de commentaire...

NB : malheureusement, cet article n'a pas été diffusé sur la version électronique du Ouest-France, je ne peux donc pas faire de renvoi... Étonnant quand même...



Les choses continuent...


L'opposition s'inquiète pour les commerces - Ouest-France 28 Juin 2014

NB : malheureusement, cet article aussi n'a pas été diffusé sur la version électronique du Ouest-France, je ne peux donc pas faire de renvoi...


Le tribunal administratif ?


Surtout, on constate que la Ville de Rennes ne se sent pas très impliquée dans les conséquences concrètes que ces travaux impliquent pour les commerçants comme le rappelle fort justement un article du Ouest-France daté du 10 décembre 2014, où il est fait mention du cas exemplaire du restaurant Shogun sur le mail Mitterrand. Je cite :

"la ville ne met pas en place de fonds spécial.
En matière de travaux publics, il appartient aux commerçants
de faire valoir leurs droits au tribunal administratif."

Voilà, au moins c'est dit et c'est clair... Et après on nous parle de solidarité lors des élections !?

Article de Ouest-France - Pages "Rennes" - 10 décembre 2014


Plus d'infos :
C'est la crise dans la quartier (01)
C'est la crise dans la quartier (02)
C'est la crise dans la quartier (03) : Article dans le Mensuel de Rennes de septembre 2014
C'est la reprise dans la quartier (01) : autour de la place Saint-Germain...
Article du Ouest-France : "Les terrasses de la discorde place Saint-Germain"
Chantier du métro... L'opposition municipale attaque enfin !

"Dans le centre-ville de Rennes, des boutiques à la peine" - Ouest-France - 12/05/2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire