mercredi 3 décembre 2014

Une tour Place Saint-Germain ?

Après le destruction de l'îlot "Chat qui Pêche", il va bien falloir reconstruire un nouvel édifice...


Un projet d'un tour refait surface...


Flash !


Curieusement, ce matin du jeudi 4 décembre, des placards sont apparus sur toutes les portes d'entrée des immeubles de la place et des alentours...

Je tiens à dire que ce n'est pas moi !!!

Mais, je ne suis pas le seul à m'inquiéter du sort de la Place, et des projets qui se profilent...

Sur les portes d'entrée de la place Saint-Germain, ce matin du 4 Décembre 2014 - Photo Erwan Corre

Évidemment, ce sujet sera abordé lors de la réunion du 4 décembre 2014 à la Mairie...



Réunion du 4 décembre 2014 à la Mairie


Cette réunion qui se déroule dans le cadre des ateliers de la Fabrique Citoyenne, concerne ici seulement le projet d'aménagement de la nouvelle Place Saint-Germain et notamment du choix qui sera fait pour le nouvel édifice qui sera construit sur l'emplacement de l'îlot "Chat qui Pêche". Différentes étapes (une bonne dizaine dans les semaines et mois à venir) vont se suivre et permettre une concertation avec toutes les personnes de bonne volonté souhaitant donner leur avis et idées sur l'aménagement de la nouvelle place une fois que la station de métro sera réalisée (en 2019). Étaient présents pour mener ce premier débat M. Le Bougeant, adjoint au Maire et représentant du quartier Centre, Sébastien Sémeril, 1er adjoint au Maire de Rennes et délégué à l'urbanisme et au développement durable et Stéphane Lenfant, directeur des quartiers Centre.

Bien évidemment, dès le début, il est rappelé que le projet d'une tour de 14 étages est totalement exclu, et la rumeur du matin (cf. ci-dessus) est tout simplement "farfelue".

Pour le reste, je trouve que ça commence assez mal : dans son laïus d'introduction, M. le Bougeant annonce que de prime abord, le retour du marché du mercredi matin n'est pas une évidence, et que cela nécessiterait quelques aménagements de la Place. Mais il me semble que c'est l'objet même de cette réunions et des débats à venir que de parler de ces aménagements (oui, des branchements électriques, des sanitaires, le blocage de la place pour le jour de marché... il faut en discuter). Un des commerçants de la place ajoutant d'ailleurs que ce fut pour quelques personnes un vrai combat à l'époque (une quinzaine d'années) pour faire venir ce marché bien pratique et qui n'a cessé de s'agrandir au fil des ans. Mais alors, une place pour quoi faire dans cas ? Un espace vide où passeront les rares voitures des riverains et des livreurs le matin et où déambuleront quelques piétons dans un espace pacifié et sécurisé bordé de troquets et de restos ?

La question des arbres est abordée, et même le choix des essences et de leur emplacement sera l'objet de débats, sous l'œil des experts... Mais de ce point de vue, il me semble que les experts s'étaient déjà exprimés à ce sujet, il y a 60 ans lors de la création de la nouvelle place Saint-Germain dans les années 50 à la suite des bombardements de la dernière guerre : ils avaient mis là des tilleuls. A y vivre depuis plus de 10 ans, je convenais que ce choix était idéal pour la place : sans feuille en hiver pour donner de la lumière, et touffus à souhait toute la belle saison pour donner de l'ombrage et de la fraîcheur. Malheureusement, on sait aujourd'hui que les arbres seront de petite taille à leur implantation, les expériences menées au Thabor en 2005 ayant bien montré que la transplantation d'arbres déjà matures ne marchait pas.

Seule certitude, ce sera bien un collectif de 12 logements à vocation sociale qui seront construits sur l'emplacement de l'îlot "Chat qui Pêche". Mais quid du rez-de-chaussée, qui bien évidemment sera constitué de "cellules commerciales" (aspect qui n'est même pas évoqué lors de cette réunion mais qui est déjà dans les cartons).

Bref, on reste sur sa faim, mais ce n'est que le début...

On réalise surtout - judicieuse remarque de l'un des intervenants - que des choix ont déjà été fait, et que de cette consultation, voulue par les élus, il n'en ressortira finalement que des changements "à la marge"...

Réunion du 4 décembre 2014 à la Mairie - Photo Erwan Corre
Et je m'amuse aussi, tout en étant flatté, de constater que l'on a repris trois images de ce blog - et réalisées par mes soins - pour réaliser le Powerpoint qui agrémente le discours de l'architecte municipal présentant l'histoire de la Place Saint-Germain (1, 2, 3)... Comme quoi, ce que je fais sert à quelque chose...



Je reprends un article - déjà ancien - du site "Le courrier de l'architecte", article ayant entrainé une petite polémique qui n'est pas passée inaperçue.



Diplôme | Up & down (06/2011)

Ce projet part de la volonté de repenser l'habitat collectif dans le centre-ville de Rennes en créant 30 logements sociaux, intégrés à l'espace urbain et dotés des qualités de densité, de confort et de durabilité. Ces intentions sont cristallisées par l'implantation d'une future station de métro.




La problématique



Ce projet a pour point de départ la création d'une deuxième ligne de métro d'ici 2018. Cette ligne B d'orientation nord-ouest/sud-est, reliant Cleunay aux Longs Champs, est l'occasion d'intervenir sur un territoire où le foncier se fait de plus en plus rare. Les HLM font cruellement défaut dans le centre ancien rennais. Dans cette zone, sur les 75% de locataires, seul 5% le sont dans le parc HLM. Avec les nouvelles stations de métro, de nouveaux projets de logements vont voir le jour. Ainsi, place Saint-Germain, il est prévu de construire un bâtiment, au-dessus de la future station conçue par les architectes Zundel & Cristea. Le postulat de départ est de répondre aux attentes de la ville en termes d'espace public et de logements tout en interrogeant la pertinence des règlements urbains en vigueur.



Le site


La place Saint-Germain est légèrement excentrée du flux piétonnier qui transite de la place Sainte-Anne à la place du Général de Gaulle en passant par la place de l'Hôtel de ville et la place de la République, mais elle reste un lieu de passage, de promenade, d'activités. Cette place est proche du parc Kléber et du Thabor. Sur celle-ci, se trouve une église paroissiale. On se rend sur la place Saint-Germain pour ses nombreux bars et restaurants. Elle reste cependant en grande partie réservée aux voitures. La place n'en est partiellement débarrassée que le mercredi matin, jour de marché. C'est sur le front bâti du quai Chateaubriand qu'est prévue la sortie principale du métro. Trois édifices vont donc faire place à la sortie du métro et à un immeuble de logements collectifs.



Le programme


Ce bâtiment prend la forme d'un immeuble de grande hauteur R+14, qui ne dépasse pas les 50 mètres. L'idée est de le créer pendant de la station de métro. Le métro, s'enfonçant jusqu'à 20 mètres de profondeur, s'apparente à des racines en relation avec le sol. Le bâtiment, tel un arbre, s'élève, il est en relation avec le ciel. La place est reliée au métro par un espace public où l'on retrouve bars et restaurants. Un espace public et commercial : l'idée est de donner à voir l'entrée du métro et de révéler une partie de ce monde souterrain et piranésien. Ceci est possible en décaissant une partie de la place. Ce niveau intermédiaire abrite des commerces (bar, restaurant, café) et participe à l'animation de la place. Ce parcours jusqu'à la place devient un lieu de passage, de rendez-vous et de détente. Pour maintenir une continuité visuelle entre la place et les quais, une partie de l'édifice est construit sur pilotis. Le bar signale sa présence par une émergence. Au 1er étage, on retrouve un restaurant où les clients peuvent profiter soit d'une vue sur les quais soit d'une vue sur la place. Une tour de 30 logements sociaux : le bâtiment de logements, qui n'est pas sans rappeler la tour d'Edouard Albert, se veut exploratoire tant par sa forme que par son fonctionnement. La place permet l'appréciation de sa verticalité. Si le but principal de cette tour est d'instaurer une densité verticale, elle s'inscrit également dans la volonté de créer un signal urbain et ainsi de participer au dessin du skyline rennais. Situé non loin de là, elle fait écho à la Tour des Horizons de Georges Maillols. Elle est visible depuis la place de la République où se trouve une autre station de métro. La structure de ce bâtiment est simple, il s'agit d'un système poteaux / poutres métalliques. Il y a quatre typologies d'étages et cinq typologies de logements. Dans chaque appartement, un jardin d'hiver est là comme véritable espace en plus et extension de l'espace de vie en lien avec l'extérieur. Les duplex bénéficient d'un jardin d'hiver sur une double hauteur. Si les logements doivent capter certains attributs de l'habitat individuel, ils doivent aussi bénéficier des avantages du collectif. Ainsi des salles communes sont réparties aux différents étages. Il y a trois locaux à vélos, deux buanderies, deux salles de jeux. Ces pièces sont autant des pièces de services que de partage et de rencontres. Des moyens techniques sont mis en œuvre pour couvrir les besoins énergétiques de l'immeuble. Là encore, le métro est déterminant. Grâce à un échangeur thermique, il sera possible de récupérer la chaleur produite par le métro pour chauffer l'eau qui circulera dans les planchers chauffants des appartements. Les panneaux solaires ont pour but de couvrir les autres dépenses énergétiques.

Amandine Le Crom





Articles connexes :
Atelier d'Urbanisme pour la place Saint-Germain n°3 (28 avril 2015)
Atelier d'Urbanisme pour la place Saint-Germain n°1 (29 janvier 2015)
Atelier d'Urbanisme pour la place Saint-Germain (04 décembre 2015)
Et mon point de vue sur cette réunion du 04 décembre dernier...
L'agenda officiel de la "*La fabrique citoyenne"

Plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Germain_métro_rennais
Le site de Rennes Métropole
Le compte-rendu de la première réunion de concertation du 4 décembre 2014


2 commentaires:

  1. C'est un scandale, mais que fais la police ?

    RépondreSupprimer
  2. Je dirais plutôt : mais que font les architectes ?

    RépondreSupprimer