mercredi 12 octobre 2016

La future Place Saint-Germain (02)

Les premiers projets d'aménagement se précisent...


Compte-rendu de la réunion du 11 octobre 2016 organisée par la direction de Quartier Centre et de l'atelier d'urbanisme consacré à l'aménagement de la future Place Saint-Germain et de ses abords...




A cette occasion était donc présenté l'avant-projet des nouveaux espaces publics sur la Place Saint-Germain et autour ainsi que le projet d'immeuble d'habitation à la place de l'îlot Chat qui Pêche porté par Archipel Habitat...

La place Saint-Germain est actuellement en chantier pour accueillir une station de la seconde ligne de métro. L'aménagement de la place Saint-Germain a été confié à un atelier de « co-construction », associant riverains et commerçants, groupe de travail qui a planché sur ce futur aménagement. Durant cinq séances, il a réuni quinze riverains volontaires et quatre commerçants, installés rue du Vau Saint-Germain et sur la place.

Plus de 50 personnes (riverains, commerçants, fonctionnaires, représentants de la SEMTCAR, prestataires liés au projets...) étaient présentent pour écouter M. Le Bougeant, l'élu de quartier, Christophe Delmar, paysagiste conseil spécialiste des perspectives, et Julien Boidot, architecte-conseil en charge du futur immeuble, et les responsables d'Archipel Habitat venus préciser les premiers projets qui doivent être mis en œuvre dans les années à venir... L'horizon de réalisation de tous les chantiers à venir (métro, place et abords, immeuble...) reste donc celui de 2020, si tout se passe bien. D'après Didier Le Bougeant, adjoint chargé du quartier, les riverains et les commerçants ont fait preuve d'audace, « avec des choix avant-gardistes ».

Pour rappel, quelques croquis :

Ici, un croquis de l'atelier de paysages Bruel-Delmar - La place en perspective depuis les quais (janvier 2016)


Ici, l'autre croquis depuis la rue des Francs Bourgeois... avec des arbres, en 2030...



La Place Saint-Germain en travaux - ©GoogleEarth - Photo satellite du 19 Avril 2016

Quoi de nouveau ?


Les choses se précisent et après avoir bien rappelé que des choix avaient été fait bien avant la phase de concertation, M. le Bougeant a pu nous présenter les premières images de la future place sous la forme de représentations 3D qui nous donnent une meilleure idée de ce qui nous attend même s'il est précisé qu'il s'agit de pistes et de suggestions : l'objectif principal étant de préserver la « typicité » de la Place. Des rues vides et granitées menant à une place dépouillée, un petit miroir d'eau et un banc de 20 mètres de long sous un petit carré boisé, un immeuble tout carré à la place de l'ancien Chat qui Pêche... Bref, on fait du neuf avec du vieux, car c'est le même schéma que la Place d'avant les travaux. C'est l'immeuble, à peine visible sur l'une des slides, vu depuis l'église qui fait le plus réagir l'assistance... Il faut dire que c'est la seule nouveauté, la seule révélation devrais-je dire, de cette réunion.

Christophe Delmar, paysagiste conseil, prend la suite pour nous présenter ses réflexions en nous présentant l'histoire de la Place et son implantation dans le schéma global et historique de la ville de Rennes. Il montre que la place est à une position charnière entre le centre-ville (l'hyper-centre dense et minéral) et les abords plus boisées et aérés du Palais Saint-Georges et des hôtels particuliers alentours, montrant une aspect plus verdoyant... mais oubliant de préciser que ces jardins que l'on voit du ciel sont des jardins privés inaccessibles au promeneur (je pense notamment au grand parc de l'Hôtel de Châteaugiron... qui est un terrain militaire) et que cet aspect champêtre de l'est de la Place qu'il serait bien de mieux exploiter est une image un peu fantasmée. Il nous parle aussi « perspective », et effectivement il y a des perspectives, depuis l'esplanade Charles de Gaulle, de la rue du Vau Saint-Germain et de la rue des Francs Bourgeois... Perspectives qu'il faut conserver et renforcer : « L'histoire a une résistance ». Soit, c'est une évidence... Du coup, plus d'arbre dans l'axe de la passerelle et donc du côté ouest de la Place, côté trottoir des Petits Papiers... C'est bien joli tout ça mais il me semble quand même que l'on ne vit pas dans des perspectives mais bien dans une ville, dans un quartier, avec des gens, des voisins, des amis...

On rentre alors dans l'une des contradictions du projet que l'on voit bien se dégager des débats : ouverture ou fermeture de la Place : that is the question! Différentes réflexions sont exposées mais finalement le choix s'impose : on gardera l'articulation générale de la place d'avant les travaux avec sa zone centrale légèrement décalée par rapport à l'emprise de l'ancien parking avec l'une des deux sorties de la future station de métro. Tout le reste sera réhabilité par un pavage de granite - de Bretagne est-il espéré - sans rien de plus concernant le passage des voitures des riverains car bien évidemment toute la zone sera piétonne et donc bornée : rue du Vau Saint-Germain, le contour Saint-Germain, le bas de la rue Derval, la rue de Corbin, la rue des Francs Bourgeois, et la place elle-même bien sûr. L'adjointe du quartier précisant qu'aucun marquage n'est prévu pour le cheminement des voitures et camions de livraison pouvant alors passer librement sur la vaste place libérée (!). Un projet artistique est évoqué, qui fera lui aussi l'objet d'une concertation... Des luminaires sont aussi prévu pour égayer la zone boisée et éclairer les passants qui s'y arrêteraient (du coup, je repense aux projets vus cet été lors de l'expo dédiée aux frères Bouroullec aux Champs Libres... mais ne rêvons pas trop).

Vient ensuite l'architecte mandaté par Archipel Habitat, Julien Boidot, pour le projet d'immeuble social (10 logements HML en locatif : une bonne nouvelle pour le quartier et sa mixité social !) à l'emplacement de l'ancien Chat qui Pêche, sujet qui entraine le plus de questions et d'interrogations. Sorti du chapeau, cet immeuble - bien qu'il soit incontestablement novateur et enthousiasmant - présente quand même de gros défauts et même devient indéfendable dans sa localisation même (l'architecte des Bâtiments de France va hurler, j'en suis sûr !). D'abord, il ne répond pas à la promesse faite lors des premiers débats en début des concertations où l'on nous assurait que ce nouveau bâtiment reprendrait le plan-masse (l'emprise et le volume) de l'ancien bloc du Chat qui Pêche détruit en 2013. Ensuite, il ne respecte pas la règle posée lors de la reconstruction du centre-ville après l'incendie de 1720 soit un rez-de-chaussé en granit avec des arcades à arcs en plein-cintre et des étages en pierre blanche (même si cette règle n'est pas toujours respectée dans la zone, soit). L'immeuble sera tout blanc, en béton (pour son rdc), avec des fenêtres aux dimensions différentes et désaxées (comme une construction de Numérobis). Il est dit que l'idée principale est « de ne pas singer » les autres bâtiments alentours... Soit. Par une argutie que je trouve malhonnête, on nous dit que le bâtiment sera bâti moins haut que ne le permet la législation (PLU et PSMV), soit 17 mètres de haut, 20 de large et 25 le long, un local commercial en RDC et la sortie du métro, et pas de parking prévu... Un plan le montrant en perspective avec les autres bâtiments longeant l'axe du quai Chateaubriand montre qu'effectivement il est moins haut... que celui situé au 21... mais qu'il est plus haut que celui qui le jouxtera au 19 ! Bref, un gros cube comme n'en voulait pas justement (cf. les images présentées ci-dessous).

Il est encore étonnant de constater que plusieurs projets avaient été envisagés (4 en tout, tous retoqués sans explication malgré ma demande par mail à la Mairie de pouvoir au moins consulter ces projets...) mais qu'une fois encore, et malgré les promesses de concertation, on nous propose un projet déjà bien avancé, où seuls les architectes se demandent encore quelle sera la teinte des façades et s'il est vraiment important de mettre de petites corniches pour agrémenter le tout. Pas de balcon, c'est laid, mais des cheminées... pour une aération naturelle des logements, de grandes fenêtres pour voir les intérieurs... Soit. Même si je reconnais que cet immeuble reprend la position initiale et le gabarit d'un immeuble qui existait là avant-guerre (voir ici) et connu par les anciens, il rompt clairement avec la volonté d'harmonie demandée par le projet et par les exigences - légitimes - de l'architecte des bâtiments de France et deviendra une pièce rapportée pour un bon moment... Personnellement, j'aurai apprécié un immeuble en rotonde, arrondi, doux, avec pourquoi pas une fontaine, une statue, une horloge, un truc quoi, en façade..., bref un bâtiment signal qui invite à y voir de plus près, pour inviter à venir sur la Place... La fontaine prévue ne devrait-elle pas être là ? Là, on ne fait que refaire un truc laid, un bunker sans âme et sans racine, comme on les voit fleurir au bout des quais du coté du pont de Strasbourg... Déprimant.

Enfin, il est bien acté que la place et ses alentours devenue piétonne deviendra minérale, comme figée, comme stoppée dans son rôle d'accès au centre-ville. On sait ce qu'en pense les Rennais de ces nouvelles places déjà mises en œuvre dans le centre-ville depuis plus de 20 ans... Dans la contradiction entre ouverture/fermeture dont souffre le projet depuis le début, on a pas tranché : on ne garde que sa fonction de passage, sans intérêt si ce n'est pour les touristes ou les riverains qui pourront encore se permettre le luxe de résider là. Je ne sais même pas si les urbanistes et nos élus ont vu qu'en "piétonnisant" absolument la zone, ils auront réussi l'exploit d'en faire la première place de Rennes entièrement piétonne ! Place de Bretagne, Place Hoche, Place Commeurec, Place du Parlement de Bretagne... les voitures passent toujours... Là, non ! Je ne dis pas que cela n'est pas bien, mais est-ce bien raisonnable ? Le trafic sera reporté sur le quai, et alentours... et il est d'ailleurs prévu de passer le quai Chateaubriand à 30 km/h, et d'élargir le trottoir : OK. Bientôt donc, en journée, le quai sera donc en permanence une longue file de voitures avançant au pas. Mais ce que ne voient pas nos aménageurs, c'est que la Place Saint-Germain n'est déjà plus le centre-ville, et que tant qu'il n'y aura aucune raison d'y aller, elle ne sera toujours que périphérique. Pour aller au jardin du Palais Saint-Georges, il sera toujours plus agréable de passer par la rue Saint-Georges, pas par la rue des Francs-Bourgeois. Que virer les voitures du parking sauvage du Contour Saint-Germain et d'y mettre des arbres ne rendra pas ce lieu plus attrayant pour le badaud moyen. Que tant qu'à part l'église et quelques bars-restaurants devenus certes plus hype (où le muscadet est devenu inconnu - on s'fait pas d'marge dessus..), rien n'invite à venir par ici. Et je reconnais que la tache est difficile. Même en y mettant une station de métro, qui n'aura eu d'autres effets que de faire fuir le populo et les commerçants les plus fragiles (gêne des travaux depuis 2013, prix des loyers en hausse, accès aux habitations et aux commerces difficile, environnement dégradé et délaissé...), la population du quartier, que l'on souhaitait tant garder pour justement conserver la typicité du quartier, disparaît sous nos yeux, inexorablement... La place Saint-Germain va devenir une pièce de musée, les rues adjacentes des passages vides et froids, et on cherchera en vain dans quelques années ce qui en faisait la singularité de la Place.

Le nouveau bâtiment à l'emplacement de l'ancien Chat qui Pêche - Vue du sud-ouest
Déstructuré et novateur, un bâtiment un peu trop ambitieux pour remplacer le Chat qui Pêche ?...

Le nouveau bâtiment à l'emplacement de l'ancien Chat qui Pêche - Vue du sud-ouest et du sud-est
Photo un peu trompeuse car l'on sait déjà que les arbres figurés là n'y seront jamais plantés : question de perspective...

Le nouveau bâtiment à l'emplacement de l'ancien Chat qui Pêche - Vue du nord, depuis l'église Saint-GermaiN
Donc un gros cube en béton, comme n'en voulaient justement pas les habitants consultés du quartier...

Bref, pour résumer, et je l'ai dit : « je ne vois pas ce qu'il y a d'avant-garde dans ce projet de la nouvelle place Saint-Germain ! »

Et concernant la situation actuelle de la place, du planning des travaux et de la libération de l'emprise du chantier du métro... Rien ! Ce n'était pas le sujet de cette réunion de toute façon.

Au moment où la Ville de Rennes lance son grand programme de budget participatif « J'ai un projet pour ma ville » et face à la vacuité du projet présenté en octobre 2016 pour la future Place Saint-Germain, voici 3 projets qui, je le pense, attireront votre attention.

Voir mes 3 projets (personnels) d'aménagement pour la Place Saint-Germain...



N. B :

J'ai envoyé un mail à la Direction du Quartier Centre pour avoir communication des documents présentés lors de cette réunion... Pas de réponse... Je me doute bien que la diffusion de ces informations est incluse dans un plan de com' et qu'elles seront diffusées par les médias officiels et dociles - Le Rennais, Ouest-France (Article du samedi 29 octobre...), le site de Rennes Métropole - et que cette exclusivité (pourtant des documents publics pour un projet public) n'a pas de raison d'être diffusée pour l'instant, et seraient même inopportune, sur les pages de ce petit blog...
Finalement, j'ai appelé la responsable du quartier (le 21 octobre) qui me dit que le compte-rendu - officiel celui-là - sera rendu public prochainement... J'ai hâte. Mais cela ne changera rien à ce que j'ai écrit ici. (Je peux vous fournir la teneur de cet échange téléphonique si vous le souhaitez car il est assez rigolo...). Et cela me donnera l'occasion de faire un nouveau post à ce sujet. Je me demande quand même pourquoi il faut tant de temps pour faire la copie du Powerpoint et des trois JPG qui nous ont été présenté. C'est surtout la preuve que la volonté de transparence de ces gens est une illusion et que ces projets sont bien les leurs et pas les nôtres.
Il y aura prochainement une réunion pour le futur plus proche de la Place et pour l'information des nouveaux commerçants qui viennent de s'y implanter. Pas sûr que d'attendre encore 3 ans encore - au minimum - pour la venue du chaland soit bien accueillie. Et pour les simples riverains, rien ? Non, en l'occurrence, ils passent comme on dit en "perte et profit", mais ça, on avait déjà pu le constater. Et que de voir la Municipalité se focaliser sur leur si beau projet futur semble les exonérer des problèmes actuels que nous rencontrons tout les jours sur la Place Saint-Germain. Après tout, ils ont raison : faire de la politique, c'est prévoir le futur... mieux, c'est le réaliser.

Et pour la SEMTCAR, j'ai demandé par mail des infos à plusieurs responsables sur le planning des travaux et notamment sur la date d'enlèvement des palissades qui clôturent depuis déjà 3 ans le chantier en cours... J'ai finalement eu une réponse le lundi 17 octobre :



Bref, ça va être encore 3 ans de galère au minimum pour les riverains de la Place Saint-Germain !

P.S. :

C'est quand même marrant tout ça ! Les représentants de la Mairie a qui on a posé la question n'avaient aucun planning à nous donner sur le développement des travaux en cours... alors qu'en posant la question à la SEMTCAR, je l'ai eu en 2 jours. Cherchez l'erreur !

La Place, pour le bal du 14 juillet... Il y a quelques années...

A suivre...


Articles connexes :
3 projets (personnels) pour la future Place Saint-Germain
La future Place Saint-Germain (01 - Janvier 2016)
La Place Saint-Germain en 2030...
Les informations officielles sur le site de Rennes Métropole (Janvier 2016)
L'article sur le site de Rennes Métropole (Décembre 2014) : "Les riverains prendront toute leur place à Saint-Germain"
Atelier d'Urbanisme pour la place Saint-Germain n°3 (28 Avril 2015)
Atelier d'Urbanisme pour la place Saint-Germain n°1 (29 Janvier 2015)

Plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Germain_métro_rennais
Le site de Rennes Métropole

Aucun commentaire:

Publier un commentaire