vendredi 8 septembre 2017

Un projet qui ne verra pas le jour...

Retour sur les projets d'urbanisme proposés pour la future Place Saint-Germain...


Je reviens sur le projet d'aménagement de l'îlot "Chat qui pêche" qui donne directement sur la Place Saint-Germain et qui demeure, à ce jour, incertain. Sans rien à se mettre sous la dent depuis quelques temps à ce sujet, je ressors des archives l'un des projets qui avait été proposé en 2015, et qui mérite quand même notre attention...

Il s'agit donc du projet du cabinet Studio 02, un studio très présent dans la région et qui a vraiment posé son style parmi la médiocrité ambiante, due, il faut bien le dire, à des promoteurs publics ou privés qui ne se préoccupent pas vraiment de la question de la beauté esthétique et patrimoniale des bâtiments qu'ils érigent... Pourtant, malgré un style très "pompier", et donc séduisant, ce premier projet a été depuis largement amendé et a perdu son essence...

Je tenais à vous le présenter...

Vue depuis le quai Émile Zola et la passerelle sur la Vilaine - © Studio 02

Vue depuis le quai Chateaubriand en venant de République - © Studio 02

Vue de l'un des balcons donnant sur la Place Saint-Germain - © Studio 02

Vue depuis la Place Saint-Germain elle-même...

Les infos sont sur le site officiel de l'agence, ici : http://studio-02.com/fr/projets/st-germain-rennes/

Et le détail du projet :

2015 -  Logements - Rennes

Élément essentiel de sa topographie, la Vilaine a beaucoup apporté au dynamisme de Rennes, notamment, par le développement des quartiers bordant son cours. Exemple parfait de cette synergie, la place St Germain, aménagée à même les quais dans l'un des méandres de la rivière, qui a toujours été un lieu très vivant d'échanges de produits et des savoir-faire locaux. C'est par ici que transitaient les marchandises telles que le célèbre « Fil de Rennes » et tous les articles de vannerie et de tannerie.

Évoquant par sa façade le maillage des flux unissant la ville et sa région, le bâtiment se fond d'emblée dans le contexte et l'histoire si particulière de ces lieux. Cet immeuble joue un rôle important dans la ville puisqu'il marque la « porte d'entrée » de la place Saint Germain. Il devait donc être remarquable pour assumer son rôle de pivot dans la déambulation urbaine : d'un côté, la ville résidentielle, bourgeoise, de l'autre, la place commerçante et l'ouverture sur l'extérieur. C'est pourquoi la façade reprend, en plus de l'allusion graphique à l'art du textile, les codes classiques des rues bourgeoises avoisinantes par la réinterprétation du travail sur le fer forgé et la pierre des corniches dans un matériau avant-gardiste : le Béton Fibré Ultra Haute Performance (BFUHP). Un savoir-faire de pointe qui mêle légèreté, finesse et minéralité et dont la présence même est capable de transcrire l'énergie toujours vive qui anime ces lieux.


Décryptage


Bon, à part le fait que le graphiste devait être sous ecstasy, ou n'a tout simplement plus l'habitude de nettoyer ses lunettes, on se dit que tout cela est merveilleux, féérique, et même excellent ! Et qu'on en veut bien de ce projet qui permettrait rompre avec la monotonie architecturale du quartier datant de déjà plus d'un siècle et demi... Oui, la modernité a du bon, oui, voilà un projet qui aurait pu donner un peu de sang neuf au quartier, un projet qui aurait mérité un détour dans le parcours touristique du nouveau Rennes (voir ici...)... Mais ce projet ne verra pas le jour, si ce n'est sous la forme d'images largement trafiquées...

NB : On notera la méconnaissance totale du rédacteur qui n'a pas bien lu les archives : non, la Vilaine, n'a jamais apporté de dynamisme à Rennes, bien au contraire : avant sa canalisation tardive, elle permettait de séparer le bonne ville de la basse ville... Elle n'a jamais été assez profonde pour permettre le commerce fluvial... Quant aux quartiers bordant son cours, ils étaient surtout dus au développement même de la ville et, pour le quai de la Prévalaye, c'était les usines, et plaine de Baud, rien... Dans le centre même, ici et vers le place de Bretagne, c'était la misère jusqu'au milieu du XIXe siècle... Quant au « Fil de Rennes », sur la place, je ne vois même pas de quoi il peut parler (à part si l'on remonte à l'époque de la Guerre de Cent Ans !*)... N'insistons pas... On peut lire par ex. ceci ou toute Histoire un temps soit peu sérieuse de Rennes pour le savoir...

Quant à la ville bourgeoise, non, on est juste à la limite - elle se trouve un peu plus haut, vers la Mairie et le Parlement - , et ce n'est pas parce que le bâtiment prévu longe et termine le Rue des Francs Bourgeois, qu'il n'y a là que des notables... Parlant de flux, je n'en ai jamais vu beaucoup (et donc de comprendre toute la volonté de la Municipalité d'en créer un) et quant à son ouverture sur l'extérieur, c'est bien tout le contraire qui est souhaitée (dixit la typicité de la place excipée par M. Le Bougeant) : bref, on le sait, la Place est soumise désormais à des exigences de nature inconciliables. Pour le suite du laïus, c'est donc du grand n'importe quoi... On aurait simplement pu mettre : immeuble d'exception... Comme tout ce qui se fait maintenant dans le centre-ville de Rennes... On appelle ce phénomène urbain la gentrification...

On peut rêver... et je rêve grâce à ces magnifique images qui effectivement, nous vendent du rêve, alors que, pour l'instant, c'est encore l'enfer (même si ça s'est calmé ces derniers jours)... Et que surtout, on ne sait toujours rien de ce qui va finir par sortir de terre dans le regretté îlot "Chat qui pêche"... En tout cas, ce sera 2 ans de travaux, ça c'est sûr !

* « A l'abri des champs de bataille de la Guerre de Cent Ans et sous le règne paisible de Jean V, la Bretagne peut sembler un havre de paix à ces émigrants qui quittent une Normandie devenue le théâtre de sanglantes opérations militaires. Plusieurs ouvriers du textiles d'Alençon, de Saint-Lô, d'Evreux, de Rouen se réfugient dans le duché… Des familles s'installent dans les faubourgs de Rennes où elles contribuent au développement de l'industrie du drap, jusqu'alors peu active. » - HISTOIRE DE RENNES - Jean Meyer - Edition de 1972 - Page 94




Les photos présentant les aménagements envisagés :


La Place Saint-Germain, vue du ciel... en 2021 - Atelier de paysages Bruel-Delmar - 11 octobre 2016
La Place Saint-Germain, vue du ciel... en 2021 - Atelier de paysages Bruel-Delmar - 11 octobre 2016


Et là le futur projet, en tout cas le dernier connu, qui est plus conventionnel ...

Le projet de nouveau bâtiment à l'emplacement de l'ancien Chat qui Pêche - Vue du sud-est
Le projet du nouveau bâtiment à l'emplacement de l'ancien Chat qui Pêche - Vue du sud-est

Le projet du nouveau bâtiment à l'emplacement de l'ancien Chat qui Pêche - Vue du sud-ouest
Le projet du nouveau bâtiment à l'emplacement de l'ancien Chat qui Pêche - Vue du sud-ouest

A suivre...


Finalement, après la pluie... le beau temps... - Vendredi 07 septembre 2017 - Photo Erwan Corre
Finalement, après la pluie... le beau temps... - Vendredi 08 septembre 2017 - Photo Erwan Corre

Articles connexes :
"Des nouvelles de la Place Saint-Germain !" (Juillet 2017)
Un projet d'une œuvre d'art monumentale pour la Place Saint-Germain ?
Les informations officielles sur le site de Rennes Métropole (Janvier 2016)
3 projets (personnels) pour la future Place Saint-Germain
La future Place Saint-Germain (02 - Octobre 2016)
La future Place Saint-Germain (01 - Janvier 2016)
La Place Saint-Germain en 2030...
L'article sur le site de Rennes Métropole (Décembre 2014) : "Les riverains prendront toute leur place à Saint-Germain"
Atelier d'Urbanisme pour la place Saint-Germain n°3 (28 Avril 2015)
Atelier d'Urbanisme pour la place Saint-Germain n°1 (29 Janvier 2015)

Plus d'infos :
L'article de Wikipedia : Le métro de la place Saint Germain de Rennes
Le site de Rennes Métropole

Aucun commentaire:

Publier un commentaire