samedi 7 mars 2015

Premier bilan des fouilles de l'INRAP sur la Place Saint-Germain

Les fouilles de l'Inrap achevées, c'est l'heure du premier bilan des découvertes faites...


« Une belle expérience pour tous ceux qui ont participé à cette étude unique... »


La SEMTCAR publie dans son bulletin informatif du mois de mars un premier bilan des fouilles archéologiques sur la Place Saint-Germain... Les efforts des chercheurs ont été récompensés et les découvertes réalisées durant ces derniers mois ont largement dépassées les espérances !

La place Saint-Germain le 27 février 2015 : les chercheurs de l'Inrap ont laissé place nette... Photo Erwan Corre
La place Saint-Germain le 27 février 2015 : les chercheurs de l'Inrap ont laissé place nette... Photo Erwan Corre

Petit rappel pour resituer les choses...


La ville de Rennes avant la Moyen Âge n'occupait qu'une toute petite surface (après la fin de l'époque gallo-romaine, vers 450 ap. J.C., la cité s'étendait en gros de la Cathédrale actuelle à la Place de la Mairie) et la Place Saint-Germain est longtemps demeurée une zone de prairies et de culture. Il faudra attendre le tournant de l'an 1000 pour voir les première traces d'urbanisation et notamment le long du méandre de la Vilaine qui traversait toute la place actuelle.

Resituons tout cela sur un plan de Rennes...

Plan de la ville de Rennes en 1616 réalisé par Bertrand d'Argentré - (Original ici...)
« Bertrand d'Argentré, Président au Parlement, fait paraître en 1616, dans Histoire de Bretagne, un plan considéré comme le premier de Rennes, symbolisant l'implantation du Parlement et le début de la construction du palais (le palais du parlement de Bretagne).
Cette semi-perspective est un témoignage précieux de l'organisation de la ville au début du 17e siècle, avec un héritage médiéval encore marqué, mettant en avant les fortifications, les cours d'eau, le détail du parcellaire avec ses maisons, ruelles et puits.
»
La Plan d'Argentré montre encore clairement une ville à la physionomie médiévale : elle est engoncée dans ces murailles bien visibles ici avec ses nombreuses portes comme la célèbre - et toujours en place aujourd'hui - Porte Mordelaise mais aussi celle de Saint-Germain que j'ai souligné en couleur ici... Même la première enceinte, héritée de la fin de l'Empire romain, a été agrandi par deux fois à l'est - et au sud (par-delà la Vilaine et suivant l'actuel tracé du boulevard de la Liberté), la ville étouffe et souffre de la surpopulation et de l'insalubrité - fréquente certes à cette époque pour toutes les grandes cités - mais ce qui est à noter surtout c'est que cette situation perdurera et que cela lui sera fatal lors de l'incendie de 1720...

Là, on revient en arrière, lors d'un voyage immobile, et faisons un saut de mille ans en arrière (1000 ans !)... à une époque où rien de ce qui correspond à notre monde actuel existait... si ce n'est...



DCOM / Semtcar - 3 mars 2015

Place Saint-Germain : DU MOYEN-ÂGE À NOS JOURS


Après l'étude du quartier Saint-Germain détruit en 1944, les archéologues de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) ont atteint les niveaux médiévaux. De nombreux vestiges ont été mis au jour, notamment diverses installations en bois (bâtiments, systèmes de circulation, palissades...), une portion d'un cimetière médiéval ainsi que les restes du rempart de la ville édifié au XVe siècle.

L'ORIGINE MÉDIÉVALE DU QUARTIER (XIe-XIVe siècles)


Au nord de la place, une dizaine de sépultures ont été découvertes. Elles font partie d'un cimetière lié à l'église Saint-Germain. Sans aucun doute antérieur à l'an Mil. Parmi les vestiges exhumés, des terrasses de remblais maintenus par des clayonnages en bois, indiquent qu'à partir du XIe siècle des aménagements colonisent peu à peu la berge depuis le nord. À l'ouest de l'emprise, un ensemble de forts poteaux en bois indique la présence d'un probable pont ou franchissement sur pilotis, marquant un axe de circulation nord-sud sans doute ancien et prolongé au sud par un pont enjambant la Vilaine. Deux puits remarquablement conservés, aménagés à l'aide de tonneaux ont aussi été découverts. À l'est, quelques fosses ont été creusées dans l'argile d'une terrasse alluviale naturelle. Vers le XIIIe-XIVe siècle, une ou plusieurs tanneries s'installent en bordure de ruisseau. D'autres activités artisanales, notamment une cordonnerie, ont pu se développer au XIV-XVe siècle, comme le suggère la présence d'un dépotoir riche en déchets de cuir.

XVe siècle : UN QUARTIER MÉTAMORPHOSÉ

L'édification du rempart de la ville et de la porte fortifiée (porte Saint-Germain) au milieu du XVe siècle modifie l'aspect du site, qui aboutit à l'inclusion du quartier intra-muros. Les archéologues ont découvert au sud de l'emprise une portion de rempart urbain longue d'une quinzaine de mètres.

XVIIe siècle: UNE DENSIFICATION IMPORTANTE

Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, le rempart et la porte, devenus obsolètes, sont détruits. L'ensemble du quartier est rasé et un nouveau plan d'urbanisme est mis en place. La rue Saint-Germain est bordée à l'ouest par un hôtel particulier, à l'est par 8 nouvelles maisons, pourvues de cours et jardinets à l'arrière. Leur rez-de-chaussée est occupé par des activités commerciales ou artisanales, les étages sont réservés à l'habitation.

Sépultures médiévales de la zone nord - © Elsa Jovenet - Inrap
Sépultures médiévales de la zone nord près de l'église - © Elsa Jovenet - Inrap

Aménagement d'un puit par empilement de 2 tonneaux et son seau de puisage - © Sandrine Lalain - Inrap
Aménagement d'un puit par empilement de 2 tonneaux et son seau de puisage - © Sandrine Lalain - Inrap

Reste de chaussures dans un dépotoir riche en déchets de cuirs (XIVe- XVe siècle)
Reste de chaussures dans un dépotoir riche en déchets de cuirs (XIVe-XVe siècle) - © Françoise Labaune - Inrap

Vestiges principalement en bois témoignant des aménagements de la zone humide entre le XIe et XIVe siècle
Vestiges principalement en bois témoignant des aménagements de la zone humide entre le XIe et XIVe siècle
Clayonnage de branchages entre des piquets ayant servi de soutènement (XI-XIIe siècle) © Sandrine Lalain - Inrap

L'un des squelettes exhumé lors de fouilles préventives de l'Inrap Place Saint-Germain de Rennes
L'un des squelettes exhumés lors de fouilles préventives de l'Inrap - Photo Erwan Corre



Source texte et photos : Inrap

Le site officiel de l'Inrap


Nous attendons avec impatience les études plus complètes...


› Téléchargez le document officiel diffusé la l'opérateur : SEMTCAR - Infos Mars 2015

› Vous pouvez aussi voir le timelapse des 6 mois de fouilles sur Place Saint-Germain... en 2 minutes...


Les liens officiels pour en savoir plus :

› Le site officiel de l'exposition « Les vies d'une ville »
› Le site officiel « Les Champs Libres »


› Le site officiel des Archives municipales de Rennes

› Le site officiel de l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives)
› La page dédiée aux découverte archéologiques réalisées à Rennes par l'Inrap
› L'article sur le site officiel de l'Inrap : « Mise au jour d'un quartier d'origine médiévale détruit en 1944 place Saint-Germain à Rennes » (Novembre 2014)

Plus d'infos :
L'exposé des fouilles de l'Inrap par Laurent Beuchet pour les Journées Nationales de l'Archéologie aux Champs Libres de Rennes : "Le passé de la Place Saint-Germain enfin révélé..." (Juin 2015)
6 mois de fouilles sur Place Saint-Germain... en 2 minutes...
Les fouilles préventives de 2009 : "Les anciennes portes de la ville sortent de terre..."
Les fouilles préventives de 2011 : "Sous nos yeux, l'histoire se révèle en direct !"
Les fouilles approfondies l'I.N.R.A.P. de 2014
Les fouilles approfondies l'I.N.R.A.P. de 2015
"Les trésors de la place Saint-Germain" (Article Ouest-France - 29 Janvier 2015)
La place Saint-Germain martyrisée par les bombardements de 1944
Le bombardement du 8 mars 1943 sur Rennes
Le bombardement du 8 et 9 juin 1944 sur Rennes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire